Le temps de créer

Lorsque les parents viennent rechercher leur enfant à un stage ou à un atelier, ils se penchent sur une toile et disent « Tu es doué ». Ce n’est pas exact. Le compliment, devant un beau résultat, c’est « je vois que tu as mis beaucoup de patience et de travail ». Les résultats ne sortent pas ainsi d’un talent qui se révèlerait ainsi directement en plaçant l’enfant devant une feuille de papier avec un pinceau. Ce mythe de l’artiste qui s’enferme dans un atelier et sort avec une oeuvre qui sera reçue par le monde sans discussion dans une admiration béate a la vie dure, mais ne correspond en rien à la réalité. Mais qu’est-ce que cette fameuse créativité, et comment donner à nos enfants l’opportunité d’être créatifs?

L’autorité, c’est ce cadre qui permet à l’enfant de devenir auteur de sa vie. Au Tamanoir, nous plaçons un cadre: le respect de soi, des autres et du matériel, c’est le cadre de base, auquel vont s’ajouter des règles destinées à vivre en paix tous ensemble, le temps d’une visite guidée, d’un atelier ou d’un stage. L’une de ces règles est « je termine ce que j’ai commencé, sauf si cela s’avère vraiment impossible ». Sans se donner la patience de finir, il est impossible de devenir auteur. L’autorité comprend donc aussi, de la part de l’adulte, la nourriture créative à donner aux enfants: matériel de qualité, reproduction d’oeuvres d’art, marches à suivre et autres livres en tous genres, musiques, jeux, ect.

Parce que la créativité n’arrive pas toute seule. S’il existe des centaines de livres renseignant les manières de devenir créatifs, voici quelques pépites dont nous nous inspirons.

Olivier Wahl

Olivier Wahl est un peintre et professeur de peinture parisien. « Votre vie n’est pas un projet » aime-t-il a répéter. La créativité, c’est de se mettre devant sa toile et de faire ce qu’on a à faire, même si on n’en a pas envie. Cela s’inscrit dans un processus très quotidien, dans une sorte de normalité. Après tout, peler une carotte ou peindre, c’est pratiquement le même geste. Observer un tableau, c’est se laisser influencer par lui, s’en nourrir, mais peindre va aussi changer ce regard que l’on pose sur la grande peinture. Plusieurs phrases que les enfants nous entendent dire viennent de ses livres, comme « On ne peint pas avec des idées, on peint avec de la peinture ».

  • Olivier Wahl, Je suis bloqué devant ma toile! 2008
  • Olivier Wall, Créer c’est vivre. Votre vie n’est pas qu’un projet, 2013

Austin Kleon

Pour Austin Kleon, les artistes ne sont ni plus ni moins que des voleurs. Tout ce qu’ils font, ils l’ont vu dans la nature, dans la rue, sur Internet, dans la rue, chez un autre artiste. La différence entre le vol et le plagiat, pour Kleon, c’est la « digestion ». On s’inspire d’une oeuvre et on la réinterprète jusqu’à ce qu’elle devienne nôtre. Au Tamanoir, nous n’empêchons pas les enfants de copier, en sachant que cela peut faire partie de l’apprentissage, et nous encourageons le dessin d’observation. Le devoir de l’artiste c’est d’être généreux en retour et de partager ce qu’il a fait. Nous nous montrons nos oeuvres. Les dessins et les peintures sont fait pour être montrés, et la musique pour être écoutée!

  • Austin Kleon, Voler comme un artiste, 2014
  • Austin Kleon, partager comme un artiste, 2014

Dorte Nielsen et Sarah Thurber

Pour ces deux auteurs, la créativité, c’est de faire des liens entre deux choses qui n’ont aucun rapport évident. Ce sont ces liens qui vont permettre l’émergence d’autres choses. Au Tamanoir, nous suscitons les conditions de naissance des liens. On parle de musique, de peinture, de dessin, les contes et les catalogues d’exposition sont dans une même bibliothèque à disposition des enfants. Nous mêmes fonctions de cette manière.

  • Dorte Nielsen et Sarah Thurber, The secret of the highly creative thinker, 2016

Et pour ses propres enfants?

Les principes sont exactement les mêmes. Julia Cameron a très bien décrit comment elle a réveillé la créativité de sa fille, et comment ses parents ont réveillé la sienne. Du matériel sur la table, des encouragements, encadrer les oeuvres dont les enfants sont fiers, lancer des phrases comme « voyons ce que tu peux faire avec ces pastels », mais aussi jouer avec ses enfants, leur montrer les jolies choses, faire un détour pour aller voir des fleurs… Tout cela réveille la créativité de vos enfants! Enfin, et le plus important, c’est de montrer soi-même l’exemple. Les enfants apprennent majoritairement par l’exemple, et être soi-même créatif, c’est l’assurance d’avoir des enfants créatifs.

  • Julia Cameron, Libérez votre créativité, 1992
  • Julia Cameron, Libérez la créativité de vos enfants, 2014

En conclusion

En quelque sorte, nous ne faisons rien d’extraordinaire au Tamanoir. Nous mettons du matériel sur la table, nous présentons des oeuvres, nous répondons à des questions d’enfants, nous nous promenons dans les villes et les musées, nous observons les papillons, nous peignons ensemble et nous prenons soin les uns des autres, comme dans une famille. Mais peut-être que l’extraordinaire survient quand nous prenons le temps. Lorsque nous avons fait le brainstorming pour trouver notre nom, « Le temps de créer » était l’une des possibilités. Le Tamanoir, c’est effectivement un espace et un temps pour créer. La magie survient alors et vos enfants, une heure, deux heures, parfois 10 heures sur un même dessin en stage, vont faire une oeuvre qui vous fera dire « tu es doué ». La prochaine fois, vous direz « tu as été patient, tu as travaillé et cela se voit ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :